Ile-de-France

Le capitalisme à l'affût des forêts

Puits de carbone, mines de bois ou refuge naturel, quel avenir l’ONF réserve-t-il à la forêt francilienne ? [N°12]

Alors que les forêts franciliennes étaient jusqu’à présent largement épargnées par la sylviculture intensive, l’Office national des forêts, chargé de la production de bois et de la sauvegarde des massifs, favorise les conditions de son industrialisation en déboisant des chemins d’accès pour de gros engins sylvicoles. La hausse des coupes couplée à la promotion par les pouvoirs publics du bois-énergie1, considéré à tort comme « zéro émission de CO2 », exerce une pression grandissante sur les forêts. Une partie de la société civile s’en inquiète et défend leur rôle de « puits de carbone » indispensable pour faire face au changement climatique.

Numérite chronique

La Courneuve : plongée dans le monde très matériel du plus grand data center de France [N°10]

L’annonce a de quoi faire son effet : La Courneuve va héberger un vaste centre de données (« data center ») voué à devenir le plus grand de France. Le tout s’accompagne de la création d’un parc d’un hectare et d’un système de récupération de la chaleur des machines, destinée à alimenter le réseau de chauffage de la commune. Et dans ces machines : le stockage et le traitement d’une extraordinaire concentration de données numériques.
Plongée dans la matérialité du réseau.

Safer à quoi ?

Vers le remembrement 4.0 du foncier agricole ? [N°9]

Dans les cinq prochaines années, les départs à la retraite d’agriculteurs seront massifs. Près d’un quart de la superficie agricole francilienne devrait changer de propriétaire, laissant l’opportunité à une nouvelle génération de s’installer. En embuscade, des sociétés financières lorgnent sur ces terres nourricières afin de constituer de vastes fermes-usines intensives. L’autorité de régulation de l’attribution du foncier ayant subie un détricotage législatif, elle se retrouve désarmée. En pleine élaboration de la nouvelle loi d’orientation agricole, il y a pourtant urgence.

Addiction au rail

CDG Express contre RER B : jeu de dupes sur le réseau francilien ? [N°9]

Novembre 2022 : en catimini, les premières rames du Charles-de-Gaulle Express sont livrées…très en avance puisqu’elles ne seront mises en service qu’en 2027. Destiné aux 17 000 passagers aériens quotidiens, ce petit TGV urbain flambant neuf doit assurer une liaison directe entre l’aéroport de Roissy et la gare de l’Est. Un trajet réalisé en 20 minutes moyennant un billet à 24 euros, dissocié du passe Navigo. Pendant ce temps, un million de passagers quotidiens sont comprimés chaque jour dans les rames trop peu nombreuses et vieillissantes du RER B.

Réappropriation

Autoréparation : les femmes veulent maîtriser la chaîne du vélo [N°8]

Les franciliennes osent. Elles osent rouler à toute berzingue au milieu de la piste cyclable. Peut-être même lâcher une main, ou deux, lorsqu’elles sentent que c’est jouable. Mais ce n’est pas tout. Celles qui conduisent le bolide veulent maintenant en ouvrir le capot. Depuis plusieurs années déjà, les femmes investissent les ateliers d’autoréparation collaboratifs, pour apprendre à réparer par elles-mêmes. Une démarche militante qui passe par l’organisation d’ateliers réservés aux femmes. Et par l’aménagement de ceux partagés avec les hommes. De quoi faire couler beaucoup d’encre. En juin 2021, Aurélien Veron, élu au Conseil de Paris, épinglait la mairie sur son compte Twitter, l’accusant d’abord de financer et promouvoir « la ségrégation à Paris », puis « les invitations à la discrimination ». En cause : le référencement d’ateliers exclusivement féminins sur le site internet de la ville. On a donc voulu aller voir de plus près ce qu’il en est…

Grand prurit express

Le «Grand Paris» : ennemi n°1 des écologistes d’Île-de-France ? [N°6]

La ligne 18 du métro Grand Paris Express, « colonne vertébrale » du Grand Paris, attire la farouche opposition des habitant.es, des agriculteur.ices et des activistes écolo. A « Zaclay », le terrain est déjà occupé depuis plus d’un an. Et ça bouge aussi ailleurs ! Une coordination de mouvements à l’échelle francilienne se construit contre l’ennemi commun du Grand Paris.